Le grand départ

Publié le par Teabo

Dur. Quitter sa famille pour plus d'un an, sa maison, ses affaires (en partie), ses amis... Le TGV 8836 a quitté la gare d'Angers Saint Laud il y a quelques minutes.
 
Cette dernière nuit à Angers fût courte. Hier soir, une bière entre amis (la Hopus, une blonde Belge à 9,3°, savoureuse), quelques shooters, et s'en était terminé des soirées angevines. Couché aux alentours de 2H, je n'ai presque pas fermé l'œil de la nuit. C'est probablement dû au stress
du départ qu'on m'a dit, bien que je ne trouve pas que je suis vraiment stressé mais plutôt excité ! Levé à 6H, j'ai passé une partie de ma matinée à discuter avec Roselyne de mon arrivée chez eux à Tahiti. J'ai profité de cette matinée pour faire l'achat de derniers cadeaux pour eux.
Repas ce midi avec les parents et quelques messages d'au-revoir sur Facebook, direction la gare, chargé comme une mule. J'ai pris une photo de tout mon bardas avant mon départ, ça vaut le coup d'œil : presque 50kg de bagages !
chargement
 
À mon arrivée sur Paris, gare Montparnasse, je devrai prendre le métro avec tout cet équipement, une partie de plaisir en perspective ;) . Je déposerai ça où je vais dormir, soit chez Polo (Paul L.) à Boulogne-B., avant de repartir avec lui prendre un dernier excellent café de chez mon oncle. Pierrot (Pierre L.) nous rejoindra ainsi que mon frère et son amie. Il est prévue de se faire un petit restaurant ce soir et boire un dernier verre ensemble.
 
Demain matin, levé à 6H, j'ai déjà mis mon portable à sonner pour ne pas oublier. Métro puis RER direction le terminal A de l'aérogare 2 à l'aéroport Roissy-CdG pour un envol à 11H30. Il faudra d'abord passer par l'empaquetage correcte des affaires puis l'enregistrement des bagages. J'ai prévue un sac en coton dans lequel je mettrait mon sac à dos de rando pour le protéger et surtout pour éviter que les lanières de celui-ci se coincent dans les tapis roulant. Le risque étant que le sac arrive déchiré... si vous n'avez pas de sac à sac ou sac en toile ou sac à patates, il faudra attacher toutes les lanières et saucissonner le sac pour que rien ne bouge et ne dépasse de celui-ci. Je fermerai le sac par un gros nœud qui sera maintenu et sellé par des bracelets en plastique (serre-câble). J'ai bloqué l'ouverture de ma valise de la même façon, avec un bracelet en plastique.

Le train arrive en gare du Mans, je vais essayer de me reposer pour le reste du trajet. À 16H15 je serai à Paris.

Publié dans Voyage

Commenter cet article