Retour sur six semaines en demi en Polynésie

Publié le par Teabo

Pour rappel, je suis arrivé en Polynésie Française - à Tahiti exactement - le 19 mars 2010 et voilà un peu plus de six semaines que je tourne en rond autour de cette île. Voici un petit topo de la situation actuelle, 20 longs jours avant mon départ d'ici.

Depuis mon arrivée, il pleut presque tous les jours. Ceci cumulé à une chaleur étouffante et un temps lourd.
En arrivant ici, j'ai remarqué que tout le monde se dit bonjour, comme à la montagne ou en campagne chez nous, c'est assez agréable. La nourriture chez l'habitant est bonne et variée, enfin à condition qu'ils aient les moyens, sinon ça se résume à des cuisses de poulet, du riz et des légumes variés à chaque repas (ce qui n'empêche pas de se régaler, mais ceux qui n'aiment pas le poulet vont être triste). En parlant de riz, celui-ci est présent à tous les repas : matin, midi, soir, petite pause fringale... Et puis il y a l'océan en fond, présent partout où l'on va, coupé par la barrière de corail où viennent s'écraser les vagues du large et qui marque la limite du lagon bleu turquoise qui entoure l'île. Enfin tout ça, c'est ce que l'on voit sur les brochures et les photos en général.
 

Mais l'autre côté, ce qu'est réellement la Polynésie, la première chose qu'on voit en faisant le tour de l'île juste en voiture sur l'unique route, c'est des maisons en mauvais état, des déchets qui traînent partout lorsqu'ils ne sont pas brûlés dans les jardins (plastique compris, odeurs et rats inclus, sans oublier les cafards), des milliers de chiens galeux qui traînent partout... On m'avait dit que Tahiti était riche, mais j'en ai pas l'impression, tout doit être dans les poches des politiciens.
Ah, la politique, ici dès qu'un Français commence une discussion avec un insulaire, en quelques minutes celui-ci va vous dire que le système c'est de la merde, que les Français sont tous des cons (sauf toi qui discute avec lui, pareil à chaque fois...), certaines personnes ont une vision très étroite de la vie même et pensent que tout pourrai être résolu avec uniquement leur idée qui est LA bonne idée. C'est très compréhensible tout ça, mais je le savais déjà avant d'arriver ici que la France à foutu la merde, pas besoin de me le répéter quinze fois par jour. Dès qu'on essaye d'avoir une simple discussion sur n'importe quoi, ça termine toujours pareil. Avec ça, on se rend compte qu'il y a un très fort racisme envers les Français de la part des + de 40 ans. Mais bien entendu ils nient ça : "on n'est pas raciste, la preuve je discute avec toi" (une impression de déjà entendu ça de la part des extrémistes chez nous...)
D'ailleurs, les gens de 40 ans ici parlent de la vie comme des vieux de 80 ans. Ils ont tout vue, ils connaissent tout, le système français est nul, celui américain est génial (pour information, ils n'ont souvent jamais quitté leur archipel). Ils ne comprennent pas que j'en ai simplement rien à faire du système, peu importe où je suis sur la planète, je ne suis pas venu pour entendre les problèmes dans le monde, que je connais déjà. De plus, ils pensent qu'on a aucun soucis chez nous en France...
Sinon pour résumer, en étant dans une famille polynésienne je pensais que je verrai beaucoup de choses ! Mais en six semaines j'ai eu l'occasion de me baigner quatre fois dans l'océan uniquement, par contre j'ai vu dans tous les sens ce qu'était un potager, je suis passé rapidement devant une grotte fermée au public, j'ai passé un après-midi à voir des filles danser, je suis monté sur un seul plateau dans les montagnes (et pourtant, pas faute d'essayer de trouver du monde pour de la randonnée, mais ils ne connaissent pas le sport ici et sont presque tous obèses et alcooliques). Donc je n'ai presque rien fait d'intéressant ici depuis mon arrivée et j'ai essayé de rester objectif dans mes articles sur ce blog. Mais ça devient vraiment galère de vous raconter quoi que ce soit vu que je ne fais rien d'intéressant, même pas eu l'occasion d'aller à Moorea, l'île juste à côté.
Et la religion... Il y a également l'intolérance des gens envers ceux qui comme moi ne sont pas pratiquant. Et encore je ne leur ai pas dit que j'étais athée ! Et de jours en jours, c'est de pire en pire ça.
Au final je trouve donc que ce n'est pas si accueillant que ça la Polynésie. J'ai heureusement fait deux-trois connaissances sympathiques, mais sinon c'est mort. Vivement que je rejoigne la Nouvelle-Zélande où je serai libre de mes déplacements et de mes pensées. Je n'ai pas encore terminé mon séjour ici, mais pense que je n'en garderai pas un très bon souvenir de ce voyage.

Si vous y allez un jour, payez-vous le luxe d'aller à l'hôtel pour profiter de tout ce que l'on voit sur les brochures, ou partez moins loin (pour les Antilles par exemple.)

La semaine prochaine je dois aller normalement à Huahine, chez de la famille à mes hébergeurs, j'espère pouvoir bien profiter de ce séjour dans "les îles sous le vent". 

 

EDIT : Après avoir vue d'autres îles, tout cet article c'est propre à Tahiti, et non pas à l'ensemble de la Polynésie (sauf pour l'alcool)

Publié dans Voyage

Commenter cet article

nathanday.over-blog.com 30/04/2010 10:58



Ah ben bravo, moi qui comptait sur toi pour me faire rêver c'est râté lol !!!


Bon finalement je ne suis pas si mal en France alors, surtout que, dans mon Auvergne natale, on ne mange pas de riz tous les jours mais du fromage huuuuuuum (^_^), et ensuite on peut l'éliminer
en faisant de l'accrobranche comme j'ai prévu d'en faire le w.e prochain.


Mais bon, je trouve que tu as quand même une sacrée veine d'être là bas, et si tu veux mon avis, profite de tout un maximum même si visiblement l'ambiance n'est pas géniale.


Et si les gens sont fainéants, toi tu ne l'es pas donc, fais du sport et des excursions tout seul, après tout il vaut mieux être seul que mal accompagné non ?


et si ça peut te consoler, aujourd'hui il pleut en France lol !!!


 


 



Teabo 01/05/2010 05:05



fromage, accrobranche, auvergne !!! 3 mots qui font tilt chez moi :D (j'ai vu de la Volvic aujourd'hui !!)


Ici je peux pas me déplacer, il n'y a même pas de vélo, et pour les randos et tout, impossible seul car la forêt dans les vallées et montagnes est trop dense, on ce perd en quelques minutes.


Les rares choses que je fais, j'en profite à fond, car elles sont vraiment rares, en tout cas merci pour le message de soutiens :)